Raffi et la tribu des Sans Bouche

Résumé : Il était une fois, il y a très peu de temps et même toujours maintenant, une drôle de maladie qui avait fait perdre leur bouche aux tribus du monde entier. Raffi, un petit garçon comme on en croise tous les jours, nous fait vivre cette étrange période à sa façon, avec ce qu’il comprend de la situation, nous entraînant à vivre des moments de vie tour à tour tendres, inquiétants et aussi parfois très drôles.

Au début du roman, nous faisons la connaissance de Raphaël et de sa famille. Ses parents tiennent une boulangerie-pâtisserie et Raphaël à une petite sœur, Louise. Il aime se rendre chez sa grand-mère, sa mère lui raconte des histoires, son père est un peu grognon… Bref, un cadre familial sympathique et je pense que chacun peut reconnaître des moments partagés avec ses propres parents. Jusqu’au jour où ce quotidien est bouleversé. Ses parents sont inquiets : le coronavirus arrive en France.
J’ai trouvé ça intéressant de parler de cette façon du confinement et du virus. Si le mot confinement peut faire peur aux enfants, s’ils peuvent ne pas comprendre les enjeux, le transformer en jeu comme le fait la maman de Raphaël permet de dédramatiser la chose.
Raphaël se pose des questions (son père va t’il vraiment partir à la guerre contre le virus ?) ce sont des questions que tous les enfants peuvent être amenés à se poser.
Ce roman nous montre l’imagination débordante des enfants et il y a des scènes assez drôles avec le regard d’enfant de Raphaël.
La police d’écriture est assez grosse et lisible, les illustrations très présentes. Je le conseille à partir de 7 ans.
Je remercie Babelio et les éditions Le Verger des Hespérides pour cette découverte !

Livre lu dans le cadre de la Masse Critique Babelio.

Raffi et la tribu des Sans Bouche, 88 pages, éditions Le Verger des Hespérides, 12€, 9782365874517

Laurine

Les 5/5, tome 1 : En équilibre

Résultat de recherche d'images pour "les 5/5 tome 1 pkj"

Résumé : John, Far, Merlin, Titus, Tom… Cinq adolescents qui ont quelque chose à prouver, une blessure à soigner. Tous vont se retrouver autour d’une même passion, les sports de la rue, et d’une même quête : la justice. Le grand frère de Tom, Lip, va leur donner l’occasion de mener le combat. Révolté par le cynisme de son père, qui n’a de cesse de s’enrichir sur le dos des pauvres, il décide de faire des 5/5 un clan, les transformants en Robin des Bois des villes. Bientôt, les cinq ados vont mener la vie dure à tous les profiteurs sans scrupules. Sans se douter des dangers auxquels ils vont être confrontés…

Dans ce roman, nous découvrons le quotidien de cinq adolescents : Tom, John, Far, Merlin et Titus. Ils vivent à Paris et ils évoluent dans des milieux sociaux différents. Pourtant, ils vont se réunir dans un but commun : ils souhaitent se battre pour la justice et l’égalité. En bref, on peut les qualifier de « Robins des Bois des temps modernes ». Dans leur temps libre, ils ont tous une passion commune : le skate et d’autres sports de rue.

« J’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma vie, poursuivit Henri, sérieux, presque grave. Mais si je devais retenir une seule chose, c’est celle-ci: qu’on soit jeune ou vieux, puissant ou misérable, être soi-même n’est facile pour personne. »

J’ai beaucoup aimé faire la connaissance de ces cinq jeunes. On les voit évoluer au fur et à mesure du livre. Ils n’ont pas tous une vie facile et ils se battent pour une cause noble malgré tous les obstacles rencontrés.

Les deux autrices abordent différentes thématiques comme celle de la trans-identité, à travers le personnage de John. J’ai trouvé cela  à la fois étonnant et positif de l’aborder de cette façon dans un livre jeunesse.

Je suis curieuse de lire le deuxième tome car ce petit équilibre instauré risque d’être fragilisé, voire brisé.

Les 5/5, tome 1 : En équilibre de Anne Plichota et Cendrine Wolf, 280 pages, éditions Pocket Jeunesse, collection Pocket Junior,  2019, 7,30€, 9782266292771

Laurine